image image image
ACIDE URIQUE (sang)
image image
image image
image Cf. mode opératoire
image image
image image
image image
image image
image image
image cf. tableau "DELAI DE RENDU DES RESULTATS"
image 202 à 417 µmol/L pour les hommes.
143 à 339 µmol/L pour les femmes.
image image
image image
image image
image imageUne note de réactovigilance émanant de l'ANSM (juin 2015)
précise que les dosages utilisant la réaction de Trinder sur les
Cobas 6000 (à savoir le cholestérol, les triglycérides, les lactates
veineux, l'acide urique et la créatinine) peuvent générer des
résultats incorrects sur des échantillons contenant de la
NAC (N-Acétylcystéine), de la NAPQI (N-acétyl-benzoquinone
imine, métabolite de l'acétaminophène) et du Metamizole.
Le dobésilate de calcium conduit à l'obtention de
résultats artificiellement bas.
Le Dicynone (Etamsylate) peut conduire à des
résultats faussement bas.
L'acide ascorbique >3mg/dl peut produire des résultats erronés.
Dans de très rares cas, la gammapathie, en particulier de type IgM
(macroglobulinémie de Waldenström), peut conduire à des
résultats erronés. L'uricase réagit spécifiquement avec
l'acide urique. D'autres dérivés purines peuvent inhiber la
réaction avec l'acide urique.
La N-acétylcystéine à la dose administrée comme antidote
du paracétamol et la N-acétyl-p-benzoquinone imine (NAPQI) peuvent
indépendamment conduire à l'obtention de résultats faussement bas.
image image
image Nomenclature NABM
image 08/01/2018
image image image